Adhésion en ligne

Le Snetaa

L'histoire du SNETAA

Présentation du SNETAA
Syndicat national de l'Enseignement technique et professionnel des PLP et des CPE, Action, Autonome

Créé en 1949 pour rétablir sans délai les liens coupés par la scission confédérale de 1947, avec les autres enseignants, le SNETAA adhère dès sa naissance à la FEN.

Après 20 ans d'existence, en 1969 le SNETAA devient et reste la force majoritaire de l'enseignement professionnel. La légitimité du SNETAA provient des élections (il compte le plus grand nombre d'élus aux Commissions Administratives Paritaires nationales et académiques) et de son intégration dans les instances, mais aussi d'autres formes de légitimation telles que le droit syndical, la participation des enseignants à ses objectifs et les luttes syndicales.

Après la création en 1992, au sein de la FEN d'un syndicat général (le SE-FEN), le SNETAA convié à se démettre ou à se soumettre au SE-FEN quitte la FEN.

En 1993, le SNETAA avec onze syndicats du monde de l'Education se fédèrent dans la Fédération Syndicales Unitaires (FSU). La FSU prolonge la tradition de la FEN originaire, en fonctionnant sur la base des tendances mais composée de syndicats nationaux. La singularité de la FSU réside dans la combinaison de la vie des tendances et de la souveraineté des syndicats nationaux.

En 2002, le SNETAA est exclu de la FSU et crée alors la fédération EIL

En 2010, après consultation des adhérents en juin, le Conseil National du 14 octobre vote à l’unanimité l’affiliation du SNETAA à la FNEC-FP-FO.

Au plan des principes : le SNETAA a toujours vigoureusement condamné toutes les lois ou dispositions, permettant l'exploitation des adolescents (loi juillet 71, loi Royer, etc...) et notre combat depuis la naissance du SNETAA pour que la formation professionnelle initiale soit exclusivement dispensée à plein temps dans les établissements d'enseignement technique public nous place aujourd'hui, dans une situation privilégiée pour réaliser, SUR NOS PRINCIPES, l'unité des personnels du cadre des Lycées Professionnels par transformation des C.F.A. et établissements techniques privés en LP Publics. Car depuis son congrès de FOURNOLS en 1982 il a décidé d'ouvrir son champ de syndicalisation aux personnels du privé.

Le SNETAA syndique les personnels suivants : exerçant en LP, Lycées; Collèges, SES/SEGPA, EREA :
• Professeur de Lycée Professionnel, titulaires, stagiaires, maîtres Auxiliaires.
• Conseillers et Conseillers Principaux d'Education.
• Professeurs Techniques Chefs des Travaux, aides techniques aux PTCT.
• Surveillants d'Externat, Maîtres d'internat.
• Retraités.
• Professeurs et Chefs de Travaux des écoles Nationales de la Marine Marchande.
• Personnels exerçant en Centres de Formation d'Apprentis et Ecoles Techniques privées sur la base de la revendication d'un service public unique et laïque de formation professionnelle par transformation des CFA et Ecoles Techniques Privées en LP publics et intégration négociée des personnels dans les corps correspondants de LP (PLP, PTCT, CPE).
• Personnels de l'ONAC.

Fondamentalement attaché à la laïcité le SNETAA dénonce comme allant pas dans le sens des engagements pris de construire un Grand Service Public unifié et laïque, de l'Education Nationale, des choix tels que :
• l'existence de Ministère de la Formation Professionnelle ;
• les mesures prises par le ministre de l'Education Nationale aux travers de circulaires dont l'objectif et d'assurer la flexibilisation, la personnalisation, l'éclatement des normes et la déréglementation en affaiblissant de façon significative les contre-pouvoirs notamment les résistances syndicales.

et demande au gouvernement de restituer le rôle du Ministère de l'Education Nationale pour :
• abroger toutes les lois permettant les sorties précoces et favorisant les formations privées, patronales, confessionnelles, lucratives.
• conduire une stratégie interne à L'Education Nationale, négociée avec les organisations laïques représentatives, pour améliorer les conditions d'accueil, de travail et de vie, accroître les crédits de fonctionnement.

En conséquence : conduire les mutations industrielles sans créer de "laisser pour compte" doit être le fil conducteur d'une politique de développement des Lycées Professionnels Publics.

Il n'y a donc pas de refus de principe du SNETAA "d'élever le niveau de qualification des futurs travailleurs" puisqu'il a contribué au développement des Bacs Pro, mais souhaite l'exigence d'une stratégie :

• Qui prenne en charge TOUTES les populations scolaires ou non, pour leur donner une formation réellement qualifiante.

• Qui rénove fondamentalement les relations formations/emplois.

Il ne s'agit pas de subordonner les premières aux secondes (cas des formations selon les "bassins d'emplois") ni de nier les exigences du marché du travail (séquences éducatives - ouverture des LP sur la vie - négociées et impulsée par le SNETAA).

D'où le refus du SNETAA des formations conjoncturelles, sans avenir de qualification, des qualifications, des formations adaptées aux bassins d'emploi, des "projets", "contrats"...

... et l'exigence à l'inverse d'une cohérence nationale des formations attestées par des diplômes reconnus et ayant une valeur nationale. La formation continue, à ce titre, doit connaître un développement accru pour assurer les RELAIS nécessaires en vue de l'adaptation au métier, de la spécialisation, de la reconversion... et non pour substituer aux formations premières non assurées ou imparfaitement effectuées.

• Qui assure une continuité avec le reste du système éducatif (par voie de passerelles ou d'accès direct par équivalence) et une poursuite d'études post bac par la mise en place d'un Brevet Professionnel Supérieur.

Force de contestation, le SNETAA sait aussi être une force de proposition et mettre sont potentiel militant au service de la défense du Service Public de Formation Professionnelle initiale à temps plein auquel il est attaché et qu'il souhaite voir se développer dans le respect au mandat laïque qui est le sien. Fidèle à ses engagements, le SNETAA possède la volonté d'empêcher la propagation des idées qui s'opposent aux valeurs de la laïcité de la république.

Si vous vous reconnaissez dans les idées et les actions du syndicat, n'hésitez plus à nous rejoindre. Adhérer au SNETAA, c'est adhérer librement à un syndicat INDEPENDANT de toute organisation extérieure, qu'elle soit religieuse, philosophique ou politique, c'est agir pour l'application et la poursuite de la revalorisation de nos fonctions et la mise en place d'une réflexion sur la formation professionnelle dans le cadre de l'Acte Unique Européen.

Pour toutes ces raisons, il est nécessaire que les personnels des LP se réunissent dans un puissant Syndicat Unitaire comme le SNETAA : premier syndicat des LP...